Loading …

Les zones à faibles émissions limiteront la circulation dans les villes

Ces dernières années, de nombreuses villes espagnoles ont été contraintes d’activer des protocoles de pollution et d’imposer les restrictions de conduite à titre temporaire. Il s’agit de villes comme Madrid, Barcelone, Valladolid, Grenade, Avilés, Oviedo, Gijón, Murcie ou Carthagène.

À partir de 2020, ces protocoles seront renforcés pour répondre aux objectifs de l’accord de Paris et des directives européennes. Madrid et Barcelone sont les pionniers en Espagne de la création d’un zone à faibles émissions (LEEZ)Cela s’ajoute aux plus de 200 villes qui limitent l’accès aux véhicules à combustion. À Barcelone, plus précisément, il sera lancé le 1er janvier 2020. Savons-nous ce que cela implique ?

En juillet, Bruxelles a décidé de traduire l’Espagne devant la Cour de justice européenne, ce qu’elle avait déjà fait avec l’Allemagne, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, la Roumanie et la Hongrie deux ans plus tôt. Le les émissions dues au trafic aggraver la crise climatique à laquelle nous sommes confrontés et la ZBE est devenue une alternative pour les combattre.

Zones à faibles émissions

Qu’est-ce qu’une zone à faibles émissions ?

Il s’agit d’un une zone géographique définie qui réglemente l’accès des véhicules polluants, en faveur des véhicules à faibles émissions (comme dans le cas des hybrides) ou à émissions nulles (comme dans le cas des véhicules électriques purs), dans le but de réduire la pollution de l’air.

L’outil principal pour la gestion de ces zones à faibles émissions ou zones urbaines protégées est le l’étiquetage des véhicules. Cela permet de classer les véhicules dans différentes catégories, en fonction de leurs émissions de NOx et de PM:2. Ceux qui sont classés comme contaminants ne pourront pas entrer dans la ZBE, tandis que ceux qui sont classés comme non polluants et distingués par l’un des 4 labels environnementaux de la DGT pourront le faire normalement.

Une fois étiquetées, les plaques d’immatriculation des véhicules autorisés à circuler dans la zone de faibles émissions sont intégrées dans un système automatisé. Ainsi, grâce à des caméras et des points de surveillance situés aux entrées et aux points stratégiques de la ville, les véhicules interdits peuvent être détectés en lisant les plaques d’immatriculation et en consultant automatiquement une base de données et en appliquant l’amende correspondante à leurs propriétaires.

Madrid et Barcelone seront les pionniers en Espagne dans la création d’une zone à faibles émissions (ZLE), mais d’autres villes viendront s’y ajouter. Ceux qui plus de 50.000 habitants doit avoir, d’ici 2023, un plan dans cette section, comme indiqué dans le projet de plan intégré pour l’énergie et le climat (PNIEC) présenté au printemps par le gouvernement de l’État. Au total, elle concernera 145 municipalités espagnoles.

Les véhicules concernés

Les véhicules qui ne seront pas autorisés à circuler dans les zones à faibles émissions seront ceux qui sont répertoriés comme polluantsCelles qui n’ont pas de label DGT : les voitures à essence pré-Euro 3, immatriculées avant janvier 2000, et les voitures diesel pré-Euro 4, immatriculées avant 2006. La restriction concerne également les camionnettes immatriculées avant le 1er octobre 1994 et les motocyclettes et cyclomoteurs immatriculés avant janvier 2003.

ZBE

Il existe des exceptions à ces règles qui peuvent varier selon les critères de l’administration qui régit la ZBE. Il est habituel que les véhicules dédiés au transport de les personnes à mobilité réduite et les véhicules de services essentiels (médecins, pompiers, police, etc.). En outre, un nombre limité d’autorisations par an est délivré aux personnes qui possèdent un véhicule à circulation restreinte dans la ZBE et des autorisations pour les véhicules étrangers qui n’ont pas le label DGT mais qui remplissent les conditions de circulation.

Labels environnementaux de la DGT

La DGT distribue des labels environnementaux à la véhicules non polluants. Il les classe en cinq catégories, de la moins polluante à la plus polluante. Le label « Zéro émission » concerne les véhicules électriques ou hybrides ayant une autonomie de plus de 40 km. L’ECO est accordé aux hybrides ayant une portée de moins de 40 km ou à ceux qui sont alimentés au gaz naturel. En outre, les catégories B, C et non étiquetées sont établies.

Labels environnementaux de la DGT

Avec cette mesure, les administrations concernées attendent réduire de 15 les niveaux de contamination. C’est une mesure importante, mais nous, à Les-ovnis, pensons qu’il faudrait en ajouter d’autres qui donnent la priorité aux transports publics par rapport aux véhicules privés.

Saviez-vous ce qu’étaient les zones à faibles émissions ? Pensez-vous qu’elles sont importantes ?